Saviez-vous que

  • Dès qu’une personne manque cinq journées de travail consécutives pour cause de maladie et qu'il est raisonnable de croire que le congé peut se prolonger, elle peut aviser l’assureur aux cas où le congé de maladie se prolonge et qu’un soutien financier doit être versé.

  • Un accident est un événement non intentionnel, soudain, fortuit et imprévisible qui est exclusivement attribuable à une cause externe de nature violente et qui, directement et indépendamment de toute autre cause, occasionne des lésions corporelles.

  • Parmi les nombreuses possibilités d’événements inattendus, l’assurance collective couvre entre autres la perte de revenu pour une famille à la suite d'un décès, d'une perte de salaire causée par une invalidité au travail, de soins médicaux et de coûts de médicaments reliés à une maladie.

  • Plusieurs risques financiers sont associés à des événements malheureux souvent imprévisibles, et le coût de l’assurance est faible comparé aux conséquences désastreuses de ces bouleversements.

  • L’assurance collective fonctionne dans le cadre d’un emploi, contrairement aux assurances pour le logement et l’automobile. Elle est offerte à prix plus abordable, compte tenu que les risques sont partagés par un regroupement et qu’une partie des primes est assumée par l’employeur.

  • Tout le monde paie une assurance médicaments, que ce soit une assurance collective ou celle offerte par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). L’assurance collective offre une assurance médicaments plus avantageuse que la RAMQ.

  • Notre régime d'assurance collective, en plus des catégories "individuel" et "familial", offre aussi les catégories "monoparental" et "couple" pour déterminer les primes d'assurance.

  • L'un des avantages de l'assurance collective en milieu de travail est qu'elle est offerte aux personnes admissibles sans examen médical préalable, pourvu qu'elles soient effectivement au travail à la date d'entrée en vigueur du contrat. L'assureur présume en pareil cas de la bonne santé des personnes admissibles du seul fait que celles-ci fournissent une pleine prestation de travail.

  • Un nombre élevé de personnes travaillent dans le communautaire, soit 42 181 employées, représentant plus de 8 individus rémunérés par organisme. Les organismes communautaires offrent également une masse importante d’emplois à temps plein et d’emplois permanents, d’où la nécessité de consolider les conditions de travail des organismes.